Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 11:02

 

Un peu surprise, teintée de déception de savoir que j' ai 158 abonnés et jamais plus de 2 ou 3 commentaires.

Je sais que certain(e)s abonné(eàs me lisent sans laisser le moindre petit mot.

Je ne demande pas de la littérature, juste un "Vu" ou " Lu" me rassurerait.

Je me suis même posé la question de savoir si je continuais ou si je m' arrétais là....

Dans cette éventualité je laisserai Ficelle faire sa sieste.

Rassurez - moi!

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 06:00

Je devrais mettre un S majuscule pasque j' en ai plein, des projets! 

Il faut bien ça pour continuer à vivre comme on le fait depuis près d' un an maintenant, confinés, sous couvre feu, en attendant d' être vaccinés pour vivre des jours plus insouciants. 

Donc je me cherche des idées que je transforme en projets, je me pose des contrats moraux et je me lance.

Coté patch, je suis "tombée" sur une photo qui m' a titillée:

J' ai envie de faire ça! Je ne suis pas habituée à travailler ce genre de camaïeu mais là, ça me tente: un plaid pour Yann paske, c' est quand même masculin ces tons là.

Et puis j' ai trouvé sur Facebook, un site qui propose un sampler avec un bloc hebdomadaire. C' est QuiltenFrance. Ce sera pour Nancy. J' en vous en reparle très vite.

Coté livres, j' ai été gâtée à Noël dernier et par le Père Janvier, j' ai de quoi m' évader pour un moment, encore qu' il va falloir que je m' économise mes heures de lecture car j' ai du mal à m' arréter une fois entrée dans l' histoire.

Coté autre.... , celui d' écrire. et pas seulement sur ce blog.

Ben oui, j' ai bien envie de réécrire un autre livre de souvenirs. Mes enfants m' avaient fait remarquer, après le 1er en 2016, que je n' avais pas parlé de mes collections, de souvenirs d' enfants, les miens, les leurs. L' envie de m' y remettre a fait son chemin. J' en suis au 1er brouillon.

C' est un exercice que j' apprécie. Après ça il y aura l' ecriture sur l' ordi, les corrections, la relecture, la mise en page.... J' aime! On verra pasque c' est un travail de longue haleine, mais j' ai du temps.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2021 3 13 /01 /janvier /2021 08:48

Mes ami - e - s me savent fabophile et me font parfois profiter de leur trouvaille. Cette semaine c' est Mary qui m' a envoyée 2 jolies fèves représentant des coins de Bretagne et plus précisément la pointe Saint Mathieu que j' aime tant et que je ne peux pas ne pas aller voir dés que je retourne en terre armoricaine, et la Tour Tanguy à Brest:

Je n' ai jamais pu aller visiter cette tour, à chaque fois que j' y suis allée, elle était fermée. 

Dans cet envoi j' ai bien failli ne pas voir le petit mot qui accompagnait ces fèves. Finalement j' ai réussi à y décoller un tout petit coeur rouge que j' ai déposé à coté de cette tour.

A Brest, je ne me lasse pas de passer sur le pont de Recouvrance, que je n' ai jamais vu non plus relevé...,,  ou de déambuler sur le port de commerce, pour aller fouiner au "Duc de Bretagne" ou au "Comptoir Irlandais", de faire le plein de spécialités celtiques qui se mangent ou qui habillent en finissant par aller manger une crèpe et boire un thé dans un des cafés du port. J' adore!

Merci Mary d' avoir pensé à moi en mangeant la gallette des Rois.

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 06:00

Depuis ma grand' mère, dans la famille il y a le Père Noël qui apporte des cadeaux fin Décembre, et puis il y a aussi le Père Janvier qui offre des étrennes.

Le mot étrennes pourrait provenir du nom de la déesse romaine de la santé Strena, qui était célébrée le premier Janvier. Simple don de plantes porte-bonheur à l'origine, elles se sont rapidement développées sous l' Empire Romain : elles étaient constituées de don de nourriture, puis de vêtements, argent, objets précieux, meuble...

Dans la Rome Antique, on s'échangeait des pièces et des médailles à l'occasion du changement d'année. Cette tradition perdure dans les étrennes qui sont remises aux enfants le jour de la Nouvelle Année dans certaines familles. (Source Internet)

Ben oui, dans l' Est ils ont Saint Nicolas,  alors p' ête qu' en Bretagne y' avait le père Janvier.

Ma grand ' mère nous offrait une pièce pendant le repas familial du 1er Janvier.

Plus tard mon papa à pris la relève en offrant une cartouche de cigarettes aux fumeurs de la maison (oui je sais....)  et moi qui ne fume pas, j' avais droit à un kilo d' orangettes.

Depuis 15 ans c' est ma fille qui a pris la relève pour les chocolats.
Cette année elle a fait fort. Il y avait de quoi lire en plus des orangettes!

Il y en avait eu 2 sur ma liste de Noël, ceux du haut, et j' ai déjà avalé celui de Gilles Legardinier: un régal! Lors d' une visite à la FNAC, Nancy y a ajouté les 5 autres.

C' est vrai qu' entre 2 blocs de patch, je lis. J' ai eu un coup de coeur cet été pour Jenny Colgan, et avec ces 3 là, j' aurai tout lu d' elle .

Quant aux 2 derniers, ce sont les critiques lues, des bonnes, qui ont fait que nous en avions parlé toutes les deux, et qu' elle est tombée dessus en magasin.

Merci, là je crois que j' en ai pour un petit moment, mais j' ai aussi 2 patchs en projet!

 

 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2020 1 21 /12 /décembre /2020 06:00

Déjà Noël dans quelques jours, il fallait installer le sapin et et le décorer

Il n' est pas tout blnc! C' est juste que la photo a été prise alors qu' il faisait déjà nuit dehors et que ses guirlandes étaient allumées.

Il y a déjà des cadeaux paske le Père Noël a un dépot - relais à la maison!

Il fallait aussi organiser la crèche, comme d' habitude dans la table du salon afin de donner vie à ma centaine de petits santons:

J' ai même sorti ma collection de mini crèches qui s' est agrandit avec une dans une minuscule boite d' allumettes de 5 ccm une fois fermée, et une du Pérou sur un petit tapis tissé

 

 

 

L' an dernier Nancy m' avait offert une adorable et surprenante crèche en boules de Noël. J' ai retourné toute la maison, ou presque, et impossible de remettre la main dessus. J' ai dû bien la ranger en me disnant que là, je la retrouverai facilement.... Ben non! Et Nancy, jamais vaincue, a retrouvé la même!!

 

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 06:00

Il était une fois quelque part un patron omniprésent qui dirigeait son entreprise d’ une main de fer et pas dans un gant de velours. Ou alors le velours était rêche.

Il donnait ses directives selon ses méthodes et chacun devait les suivre à la lettre même s’ il avait des difficultés.

Un jour un employé complètement perdu dans son travail, réussit à contourner l’ obstacle du contrat quotidien en appliquant une méthode plus à sa portée.

Fier de sa réussite il voulut en faire profiter d’ autres employés qui se trouveraient, peut être un jour, dans le même embarras.

Bien mal lui en a pris ! Il s’ est aussitôt fait virer de l’ entreprise sans autre forme de procès. D’ autres employés, s’ alarmant  seulement de sa mise à l’ écart, suivirent eux aussi le même chemin vers la sortie, sans plus d’ explications, sauf peut être celle de s’ être inquiéter personnellement du sort de leur collègue évincé.

La morale de ce patron est donc :

« Les amis de mon ennemi sont mes ennemis. »

Quant à celle de cette fable, c' est:

« Ce patron ne méritait pas certains de ses employés. »

 

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 06:00

Je suis ce qu’ on a appelé une « baby-boomer » devenue depuis une « mamy-boomer ». Ce qui donne en 2020 une personne vulnérable !

Je ne me sens nullement vulnérable, je pense, je marche, enfin avec un genou qui coince, mais j’ avance, je conduis, j’ écris, je couds, je lis, avec mes lunettes d’ accord, mais je ne me sens pas dépendante, je ne le suis pas et pourtant…

J‘ ai l’ impression que ce que me racontaient mes parents et mes grands parents, c’ est ce que l’ on vit aujourd’ hui.

Ils évoquaient l’ exode pour fuir Paris envahi.

C’ est ce que beaucoup font ces jours – ci comme au printemps dernier, pour aller dans leur campagne.

La peur de manquer de l’ essentiel les poussaient à faire des réserves.

Il n’ y a qu’ à regarder les caddies au sortir des supermarchés qui débordent de pâtes et de PQ ! A croire qu’ ils entretiennent  tous des familles hypernombreuses.

J’ ai vécu un couvre feu pendant 15 jours. La belle affaire ! Sûrement que le leur était bien plus angoissant, obligés d’ aller en plus se protéger dans des caves.

En cet automne 2020 il nous est interdit de se déplacer. Mais on peut se promener dans les parcs pask' ils sont forcément à notre porte! Et moi qui rève de voir la mer, j' ai même le droit d' aller à la plage. Encore que bronzer avec une polaire ça va pas le faire et que la plage la plus près est à environ 200km!!! Raté!

On peut sortir son animal de compagnie dans un rayon d’ un kilomètre et pas plus d’ une heure. J’ ai essayé avec Ficelle, elle n’ était pas d’ accord !

Il nous faut impérativement une autorisation de sortie justifiant un motif valable. C’ est comme la permission de sortie que je demandais à mes parents dans les années 60.

On peut visiter les anciens comme ils disent, dans les EHPAD, mais nos enfants ne peuvent pas venir nous voir puisque nous sommes autonomes chez nous. Ils sont à 35km de nous. Je vais me fabriquer une belle pancarte avec écrit dessus EHPAD et je vais l’ accrocher à ma porte d’ entrée. Ça ira ?

Et comme si ça ne suffisait pas, on vit ave le Covid qu’ on n’ est encore pas foutu d’ apprivoiser. Alors pour l’ éradiquer totalement, il va falloir attendre un moment !!!

On teste à tour de bras, mais on teste à tort et à travers. Les gens font la queue des heures pour se rassurer et souhaiter avoir un résultat négatif. Qui leur dit qu’ ils ne seront pas contaminés dés la sortie du labo par un éternument d’ un passant sans masque. Pas grave ils se feront retester, encore et encore.

Il y a un mois je me suis faite opérée de mon genou qui coince. Je suis arrivée à l’ hopital après deux douches à la bétadine rouge, et j’ ai dû enfiler l’ uniforme requis, de la charlotte sur la tête aux chaussons. Mais à aucun moment on ne m’ a pris la température ni pratiqué un test PCR. C’ est pourtant là que cela aurait été utile. Je crois que c’ est ça qu’ on appelle la prévention, non ?

Bref chaque génération a son problème.

Celle de nous parents c’ était la guerre, les privations, la survie à tout prix.

Pour nous c’ était la libération sexuelle post 68, la peur du bébé avant la pilule et donc le danger des avortements

Nos enfants sont de la génération « Sida » aujourd’ hui sous contrôle mais pas vaincu.

Pour nos petits enfants ce sera le Covid 19 .

Que nous réserve l’ avenir ? D’ autres maladies encore inconnues ? Sûrement !

Déjà qu' on a un rappel des conflits du XVIème siècle avec l' actualité de Nice et de Conflans Sainte Honorine...

Je ne sais pas où on va mais on y va!

Bref, j’ aime la Vie , j’ aime ma vie, elle ne m’ a pas faitque des cadeaux . Elle m' a donnée de très mauvais coups en emportant ceux que j’ aime. Comme je suis optimiste de naissance, je me dis que ça aurait pu être pire ! Je vais aussi bien que possible, ma famille aussi.

Je ne suis pas vulnérable au sens propre du terme et malgré ce que disent ceux du Gouvernement. Je vis et je tiens à le faire encore très longtemps, quitte à enquiquiner tous les autres !

 

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 06:52

Et pendant ce temps là hier soir à Zagreb en Croatie...

 

A part ça la collection Automne - Hiver est arrivée:

 

Du coup mes enfants prennent une décision radicale!

La maison est grande, il y aura assez de chambres pour que tous puissent aussi y dormir !

 

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 05:00

Moi qui suis fan de tennis, j' attends tous les printemps le tournoi de Roland Garros. En plus ça tombe au moment de la Fête des Mères et j' ai souvent eu en cadeau la serviette des joueuses.

Ben pas cette année paske tout est détraqué!

D' abord, l' évènement a été déplacé en .... automne, ce début Octobre! Y' a personne dans les tribunes, ou si peu, et leurs doudounes sont de sortie!

C' est bien la 1ère fois que les joueurs (euses) tapent les balles en manches longues et pantalons. 

Il y a quand même une nouveauté: le cours central a un toit! On peut jouer même s' il pleut, et il a pleut, et même en nocturne si le match dure.

Tout ça c' est bien mais y' a pas l' ambiance habituelle, les réactions du public, les poignées de mains... C' est tristounet.

Et moi je n' ai jamais regarder ces matchs en survétement pour avoir chaud et en buvant un thé! D' habitude c' est citronnade et robe d' été.

Toutefois un grand coup de chapeau à un très jeune et prometteur jouer français: Hugo Gaston. J' ai adoré le voir jouer ces derniers jours, et lui, il a serré la main de son adversaire!

Vivement qu' on gagne la guerre contre le covid!

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 13:46

C’ était la journée d’ hier, mercredi 23 Septembre 2020. Une journée commencée par une bonne douche, et tant qu’ on y est, un shampoing aussi, le tout au parfum de chez Mylan, Bétadine rouge… ! Une horreur d’ odeur.

Après ce décapage, les perceptions arrivent en vrac :

L’ inquiétude :

Il est 9h15 et j’ ai droit à une chambre double déjà occupée par une dame. Petite consolation mon lit est coté fenêtre ! La vue n’ est pas terrible mais le soleil vient me caresser les jambes. Comme je n’ ai aucun bijou, on m’ offre un bracelet pour ne pas me perdre :

 

 

Et des cadeaux de bienvenue :

Une charlotte bleu ciel, un « kimono » bleu nuit dont la veste est bien large et le pantalon pas au dessus de la taille 42, pas la mienne !!!

Il y a aussi des socquettes appelées surchaussures….et des chaussons où le 45 de Matthieu serait bien à l’ aise. Donc mon 37 y est bien.

Y’ a plus qu’ à attendre. Pas longtemps car l’ infirmière me pose une voie d’ abord sur le dessus de la main. Même pas mal.

Et à 10H30 on vient me chercher, à pied pour descendre au bloc .

L’ angoisse:

C’ est là qu’ elle commence cette angoisse, cette inquiétude. Je suis dans un « parking » de brancards. Certains patients attendent de remonter dans leur chambre, d’ autres comme moi espèrent ne pas attendre trop longtemps pour partir au bloc. A 11h c’ est mon tour.

La peur:

Elle est bien présente. Pas peur de l’ intervention, je connais, j’ en ai servie quand j’ étais en orthopédie au Val de Grâce. Je sais comment ça se passe.

Ma peur c’ est l’ anesthésie. J’ ai un mauvais souvenir de la dernière subie où j’ avais plus mal aux dents luxées par un médecin pressé de m’ intuber, qu à la cicatrice de mon intervention ! J’ espère, je souhaite, je prie pour ne pas avoir d’ anesthésie générale.

Il est 11h.

L’ anesthésiste et l’ infirmière me parlent tous les deux, me rassurent, et l’ aiguille fait son travail Ils  me rassurent  « Ne vous inquiétez pas. Ça va aller » 

Le soulagement :

Et ça a été !!!!

J’ ai eu une rachianesthésie. C’ est comme une péridurale donc je ne sens rien du tout. Je n’ entends rien non plus et un peu déçue de ne rien voir ce qui fait sourire le chirurgien. J’ ai juste légèrement senti la pose du garrot pneumatique sur ma cuisse.

A 11h20 je quitte le bloc et je patiente au « parking » jusqu’ à 13h pour retrouver mon lit et avoir droit à un petit déjeuner.

La délivrance:

C’ est sur la jambe opérée que je retrouve en premier les sensations au bout d’ une heure environ. Pour l’ autre il faudra attendre un peu plus. Les dernières à se réveiller seront… mes fesses !

La libération:

Vers 17h l’ infirmière  est venue débrancher la perfusion et voulait m’ en remettre une autre pour la douleur. J’ ai préféré 2 Doliprane® et Pounet est venu me chercher pour retrouver ma maison.

A J + 1, aujourd’ hui jeudi.

J’ ai passé une nuit d’ enfer ! Pas à cause de mon genou. Non là tout va bien, je marche, lentement mais je marche.

Non juste à cause d’ une seule gélule d’ anti inflammatoire prise vers 19 h au diner hier soir. A partir de minuit je me suis expatriée sur la banquette du salon avec une cuvette à cause de douleurs à l’ estomac et j’ ai navigué de la banquette aux toilettes. Je suis épuisée !!!

Conclusion: 

C’ est la seconde fois que des médicaments sensés me soulager me font vivre des moments difficiles et à chaque fois c’ étaient les génériques des produits demandés sur l’ ordonnance. Je laisse la déduction se faire.

Pas de patch aujourd’ hui, pas envie, pas en état. On verra demain.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : La cour de re - créations de Mimi
  • : mon quotidien et mes loisirs.
  • Contact

Bienvenue chez moi.

Maman 3 fois, Mamy 1 fois, et Mimi tout le temps, j' ai toujours eu des fourmis dans mes 10 doigts. Ils ne se sentent bien qu' en tripatouillant des fils et des tissus. Et puis certains mais pas tous, aiment aussi écrire au crayon ou au clavier.

Merci de vos visites, en espérant que ma cour de ré - créations sera aussi la vôtre.

A bientôt.

Quelle heure est-il?

"Des lettres et des mots"

Si comme moi vous aimez les lettres qui font de jolis mots, venez me rejoindre dans ma communauté afin de partager nos alphabécedaires personnels.